Les joueurs à suivre durant le Mondial

A l’occasion du Mondial de hand, une pléiade de stars va se produire en France. Parmi eux, certains des meilleurs joueurs de la planète. Revue de détails des plus attendus.

©FFHB/Pillaud
©FFHB/Pillaud

Uwe Gensheimer (Allemagne)

A bientôt 30 ans et malgré un gabarit qui n’a rien d’impressionnant (1m88, 90 kg), l’ailier gauche des champions d’Europe 2016 est considéré comme le meilleur joueur de sa sélection et le n°1 mondial à son poste. Aux JO de Rio, il a crevé l’écran, décrochant le bronze, avant de venir gonfler les rangs en septembre du PSG et de son armada de « galactiques ».

Domagoj Duvnjak (Croatie)

Son nom imprononçable ne vous dit certainement rien mais l’arrière gauche du club de Kiel appartient à un cercle très fermé : celui des handballeurs virtuoses. Elu joueur de l’année en 2013, ce digne héritier du grand Ivano Balic est, à 28 ans, un passeur hors pair et le leader d’une équipe imprévisible et redoutable dévorée d’ambitions.

Mikkel Hanssen (Danemark)

Avec son bandeau dans les cheveux à la manière d’un Björn Borg, et son bras en or capable de transpercer les défenses les plus regroupées, l’arrière gauche du PSG s’avance comme une des attractions majeures du tournoi. Depuis 2015, rien ne semble pouvoir lui résister. Désigné meilleur buteur du championnat de France, meilleur joueur du monde, il a établi un nouveau record de buts en Ligue des champions (141 en 2015-2016) et décroché l’Olympe sur sa lancée aux Jeux de Rio.

Thierry Omeyer (France)

Le temps n’a pas de prise sur lui. A 40 ans, le gardien alsacien des Bleus reste une valeur sûre à ce poste très exposé. Déjà présent dans les cages en 2001 lors des derniers Mondiaux organisés en France, il s’était encore montré à son avantage aux JO de Rio. Doté d’un palmarès exceptionnel (deux titres olympiques, trois titres européens), le roi du un contre un, insatiable, rêve de coiffer une 5e couronne mondiale devant son public.

Zarko Markovic (Qatar)

D’origine monténégrine, la principale gâchette de la sélection qatarie possède de solides arguments pour tirer son épingle du jeu et mettre au supplice les gardiens adverses. Au cours du Mondial 2015, l’arrière droit, qui a fait ses classes à Vezprem, l’un des plus grands clubs d’Europe, avait fait trembler les filets finissant 2e meilleur canonnier avec 67 buts inscrits.

APEI-Actualités. Renaud Moncla

 

Crédits des visuels :
Thierry Omeyer – équipe de France : ©FFHB/Pillaud
Logo Mondial 2017 : ©DR

fh2017_logo
fh2017_logo