Les Bleus passés au crible avant le Mondial

Première équipe de sport collectif sacrée championne du monde (1995), l’équipe de France de hand s’est bâtie le plus beau palmarès de l’histoire de son sport.

©FFHB/Pillaud
©FFHB/Pillaud

Avec cinq titres mondiaux, trois européens et deux olympiques, l’équipe de France de handball affiche une régularité impressionnante que les joueurs tricolores tenteront de prolonger à domicile. Tour d’horizon de leurs forces et faiblesses.

Les points forts

Des compétiteurs hors pairs
Habitués des grands rendez-vous et des matches couperets, les cadres de l’équipe de France possèdent l’expérience du très haut niveau international et la culture de la gagne. Malgré les titres et les récompenses, la lassitude et les années ne semblent pas entamer leur appétit de victoire. Après la déception relative vécue aux JO de Rio (défaite en finale face au Danemark), les joueurs seront surmotivés pour ces Championnats du monde à la maison.

Un groupe renouvelé compétitif
L’équipe de France présente un effectif complet et talentueux dans toutes ses lignes, qui mélange certains des meilleurs joueurs du monde (Nikola Karabatic et Thierry Omeyer), des « serial buteurs » (Michaël Guigou, Luc Abalo, Daniel Narcisse) et des joueurs brillants parmi la nouvelle vague. Lancés dans le grand bain, « les Kentin Mahé, Valentin Porte et Luka Karabatic ont répondu aux attentes et prouvé que le transfert de générations fonctionnait », nous précise l’entraîneur tricolore Didier Dinart.

Les limites

Des Bleus moins dominateurs
La marge que possédait l’équipe de France sur ses principaux rivaux et qui lui avait permis de dominer le monde de manière insolente entre 2008 et 2015 s’est réduite. Ses adversaires ont progressé et le rapport de forces s’est équilibré. « Sur les trois derniers grands tournois, il y a trois vainqueurs différents. L’équipe de France, qui est en phase de renouvellement, est arrivée à se maintenir dans le dernier carré ou en finale, ce qui en soi est déjà fort, rappelle Didier Dinart. Il y a huit nations qui peuvent prétendre au titre lors de ce mondial » assure-t-il.

Les traces de l’affaire Karabatic
Quel sera l’état de forme de la star du hand français, Nikola Karabatic, sacré deux fois meilleur joueur du monde, et jugé en appel fin novembre à Montpellier ? En juillet 2015, il avait été condamné avec son frère Luka à des amendes en première instance dans une affaire de paris sportifs. Ils étaient accusés d’avoir truqué le match de championnat Cesson-Montpellier. Nikola Karabatic a toujours nié avoir parié. Malgré une équipe de France soudée autour de lui et sa force de caractère, son retour dans les prétoires peu de temps avant la compétition n’est pas une bonne nouvelle. 

Une défense qui doit s’adapter
Tous les quatre ans, la Fédération internationale procède à des évolutions de règles pour rendre le jeu plus spectaculaire. Parmi ces modifications, la règle du 7 contre 6 qui permet au gardien de devenir joueur de champ a transformé la donne, en particulier pour les équipes comme la France dont la force repose sur la défense. « Cette règle nous oblige à des ajustements et à retrouver un impact physique sur le plan défensif pour éviter que nos adversaires puissent s’imposer », prévient Didier Dinart.

APEI-Actualités. Renaud Moncla

 

Crédits visuels :
Nikola Karabatic et Luc Abalo : ©FFHB/Pillaud
Logo Mondial 2017 : ©DR

karabatic_nikola_pillaud
karabatic_nikola_pillaud