Trouville-sur-Mer Rien ne va plus à la section locale du Parti socialiste de Trouville-sur-Mer

Vendredi 17 février 2017, les élus et sympathisants socialistes de Trouville-sur-Mer (Calvados) sont convoqués à une réunion « bilan de mandat ».

17/02/2017 à 06:29 par Sophie Quesnel

h
Unis il y a trois ans pour prendre la place de Christian Cardon, les frères ennemis de la section locale se déchirent aujourd’hui. De gauche à droite Régis Lehot, Laurent Cervoni et Philippe Tholmer.

Vendredi 17 février 2017, à l’issue du conseil municipal de Trouville-sur-Mer, les élus et sympathisants de la liste La Nouvelle Vague sont convoqués par Jean-François Loisy, le secrétaire de la section locale du Parti socialiste. Motif officiel : « bilan de mandat ». Comme au niveau national, la section locale du Parti socialiste est agitée par des divisions et contradictions internes, au premier rang desquelles se trouve la situation de Laurent Cervoni. L’élu qui avait conduit la liste socialiste La Nouvelle Vague aux dernières élections municipales a choisi de ne plus figurer sur les listes électorales de la commune. De quoi faire des remous au sein de la section locale.

Partira, partira pas ?

Avec 20,91 % le PS est arrivé en troisième et dernière position de la triangulaire du second tour des élections municipales de 2014. Un revers sans précédent pour une liste de gauche à Trouville-sur-Mer. Presque trois ans plus tard, le retrait de Laurent Cervoni des listes électorales agite le PS, tout comme son retour en Haute-Normandie où il pourrait avoir de nouvelles ambitions politiques. Le parti va-t-il lui renouveler sa confiance ou bien faire appel au suivant sur la liste, Philippe Tholmer, un Trouvillais de souche ? La réunion de vendredi devrait le déterminer.

Un élu d’ailleurs

En 2016, Laurent Cervoni a siégé deux fois et demie sur sept au conseil municipal. (Il a dû quitter avant la fin, la première assemblée de l’année). Un fort taux d’absentéisme pour celui qui affirmait en septembre 2013 :

mon activité professionnelle me permet de m’installer n’importe où. J’habite rue du Général de Gaulle. Et si je suis élu, je serai au minimum un maire à mi-temps.

Force est de constater qu’une fois élu, Laurent Cervoni est plutôt un conseiller à tiers-temps… À Trouville, chacun sait que la rue du Général de Gaulle n’est qu’une boîte à lettres chez Jean-François Loisy qui est lui-même allé chercher le Haut-Normand pour conduire la liste de gauche aux municipales. Depuis mai, l’élu socialiste est en charge de la stratégie numérique et de l’action territoriale au cabinet de Juliette Méadel, secrétaire d’État chargée de l’aide aux victimes. Une fonction qui l’a définitivement éloigné de Trouville.

L’option Tholmer

Dans une situation aussi chaotique, la solution pourrait être le remplacement de Laurent Cervoni par le 5e sur la liste La Nouvelle Vague : Philippe Tholmer. À cause d’un nombre de militants réduit à peau de chagrin, la section locale du Parti Socialiste serait ainsi obligée d’aller chercher des forces vives chez les « non encartés ». « Jean-François Loisy a révélé que Laurent Cervoni n’est plus inscrit sur les listes électorales, rappelle Philippe Tholmer. Il ferait mieux de se retirer avec élégance en justifiant son renoncement par ses nouvelles fonctions au cabinet du ministre, son éloignement et son inscription sur les listes de Mont-Saint-Aignan ». Si le 5e de la liste semble avoir le profil idéal pour remplacer un élu fantôme, sera-t-il pour autant adoubé par les « Éléphants » locaux ? Pas sûr.

J’ai toujours dit que je privilégierais mon activité de correspondant local de presse pour Ouest France. Mais j’ai obtenu l’aval de ma hiérarchie pour siéger au conseil de Trouville.

Contrairement à Laurent Cervoni, Philippe Tholmer n’a aucune ambition politique. En revanche, il peut se targuer de posséder une excellente connaissance du tissu local. Mais chez les socialistes, c’est bien connu, un élu encarté a davantage de poids qu’un homme de terrain non inscrit au parti.

Cervoni ? Présent pour une fois !

Si vendredi les membres de la liste La Nouvelle Vague optaient pour une exclusion de Laurent Cervoni, le problème resterait entier. En effet chaque jour apporte son lot de contradictions. « Je refuserai ce poste tant que le PS dictera ma conduite par la voix de son élu encarté » assure Philippe Tholmer, las des querelles intestines et des conflits d’intérêt. Comprenne qui pourra.

Cette agitation aura au moins une conséquence positive : vendredi soir, Laurent Cervoni trouvera le temps d’assister au conseil municipal. Ce qu’il n’a pas fait depuis le mois de septembre.

14360 Trouville-sur-Mer

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image
Présidentielles 2017

Lisieux - Lundi 24 avril 2017

Lisieux
Lun
24 / 04
15°/1°
vent 18km/h humidité 92%
Mar10°-2°
Mer10°-1°
Jeu11°-2°
Ven13°-2°

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne
Résultats sportifs de votre région
Go

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter