Beuvillers L’entreprise Poullain Sepi est désormais gérée par ses salariés

En juillet 2014, l’entreprise Poullain Sepi, a pris un nouveau départ en se transformant en SCOP (Société coopérative et participative). Explications.

16/02/2015 à 13:46 par Eloïse Aubé

Le directeur Vincent Flavier (à droite) réalise une visite des locaux de la société Poullain Sépi (300 mètres carrés) accompagnés par quelques salariés sociétaires.
Le directeur Vincent Flavier (à droite) réalise une visite des locaux de la société Poullain Sépi (300 mètres carrés) accompagnés par quelques salariés sociétaires.

Créée en 1967 par Guy Poullain, la société Poullain Sepi (spécialisée dans les travaux d’électricité pour les entreprises et les collectivités) a tracé sa route au fil des années. Aujourd’hui, elle est devenue une référence en Basse-Normandie. En 2010, son créateur, désireux de partir à la retraite, réfléchit à l’avenir de son établissement : comment léguer son entreprise tout en conservant l’essence même de son savoir-faire ? À ce moment-là, de nombreux repreneurs ont frappé à la porte de son entreprise. En vain.

Leurs projets n’étaient pas acceptables car cela ne correspondait pas à l’identité de la société. Il fallait trouver une solution viable humainement pour la pérennité de Poullain Sepi. Au fur à mesure, l’idée d’une coopérative est apparue comme une évidence, affirme le nouveau directeur, Vincent Flavier, 28 ans, nommé en 2011 par Guy Poullain.

Investir dans le capital de l’entreprise

Le projet d’une transformation en SCOP est apparu en 2013, au moment où la direction a rencontré l’Union Régionale des SCOP de l’Ouest.

Ils ont expliqué les grandes lignes de cette transformation. Puis, nous avons organisé de multiples réunions avec les salariés pour leur suggérer d’adhérer à ce système.

En juillet 2014, Poullain Sépi est devenue Poullain Sepi SCOP. Dans ce nouveau statut, trente-deux salariés sur cinquante, ont décidé d’investir dans l’entreprise et sont ainsi devenus des associés majoritaires. Un conseil d’administration a été créé (composé de neuf salariés associés), et a élu Vincent Flavier à la tête de l’entreprise pour un mandat de six ans. Pour les salariés, autrement dit, les nouveaux patrons, ce changement n’a pas été effrayant.

Nous en avons beaucoup parlé. Au moment de se jeter à l’eau, nous n’avons pas eu peur. La clientèle était déjà présente, alors nous n’avons pas hésité pour investir dans la société, confesse Romain, employé dans le domaine du dépannage.

Un homme = une voix

Ce modèle d’entreprise donne la parole aux salariés.

C’est un mouvement jeune qui répond à une problématique sociétale. Le directeur est élu par les salariés, le gâteau est partagé. La coopération est un endroit qui donne du sens au travail, raconte Serge Boureau, président de l’Union Régionale des Scop de l’Ouest.

À noter qu’à Lisieux et aux alentours, six SCOP existent : C.O.P.A (plomberie, chauffage), La Fraternelle (menuiserie), la S.C.A.M (agencement de magasins), LNA maintenance, Impression (Édition, Imprimerie), et Poullain Sepi.

14100 Beuvillers

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Lisieux - Samedi 10 déc. 2016

Lisieux
Sam
10 / 12
12°/5°
vent 36km/h humidité 95%
Dim10°-4°
Lun8°-3°
Mar10°-5°
Mer9°-2°

Votre journal cette semaine

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne
Résultats sportifs de votre région
Go

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter